Je ne suis pas courageuse, j’ai juste la chienne !

Ça fait sept ans que je sais que je dois changer quelque chose dans ma vie. Sept ans que je me dis que je ne suis pas bien dans mon travail, que je ne me réalise pas et que ça n’a jamais été ce que je rêvais de faire. La première année où je l’ai réalisé, j’ai pleuré tous les jours devant mon écran d’ordinateur au bureau.

Chaque. Jour. 

Mon intuition me parlait très fort, mais je ne l’écoutais pas. Je ne voulais pas l’entendre. J’avais fait un choix de tête et j’avais pris une décision raisonnable pour la jeune femme que j’étais : trouver une job avec un bon salaire, des vacances, des congés de maladie et le fameux fonds de pension. Je n’allais certainement pas me plaindre à voix haute ! De toute façon, ce n’est pas grave si t’aime pas ça Audrey, tu vas avoir une belle retraite.

ARK. Comment j’ai pu adhérer à ce discours? 

Ça t’arrive aussi de te demander ça? De ne pas comprendre ce qui s’est passé pour que tu fasses certains choix? Je serai toujours surprise du chemin qu’on peut parcourir, autant dans nos choix, notre façon de faire ou de penser que par la personne qu’on devient. C’est tout de même incroyable… !

J’ai upgradé la game mettons…

audrey, trudel, coach, coachingBref. J’ai pris des décisions dans les derniers mois, dont celle de quitter ma supposée job de rêves. De toute façon, ça fait des années que je casse les oreilles de mon entourage en leur disant que je vais la quitter ma job de bureau pour réaliser mes plus grandes ambitions. Le hic, c’est que je ne le faisais jamais… Alors aujourd’hui, ils sont tous un peu surpris. 

D’ailleurs j’ai vu plusieurs choses dans leurs yeux. Certaines personnes se sont clairement dit que j’étais folle raide, d’autres ont peur que je devienne la personne la plus démunie de la planète et d’autres ont pensé « ah ouin, ça marche assez ton entreprise pour que tu fasses ça? ». Et on a ceux qui ne suivent pas pantoute la game : « t’as une entreprise? », « tu vas faire quoi dont? ».  Rien… j’avais l’intention de me pogner le cul chez moi et de me faire vivre. Parce que quand on me connaît, on sait que moi, j’adore ça ne rien faire et que je suis tout sauf hyperactive (c’est du gros sarcasme ici!).

Et il y a aussi des points de vue complètement différents de ceux-ci. On m’a également dit à quel point j’étais inspirante de faire ça, que j’avais beaucoup de courage et que j’avais le droit de réaliser mes rêves. C’est beau, hein? Mais je me dois d’être honnête… ils ont un peu (pas mal) tort.

La vérité, c’est que je suis tout sauf courageuse. J’ai juste la chienne. 

Je suis terrifiée à l’idée de passer à côté de ma vie. De ne pas faire la différence dans la vie des autres. De ne pas laisser ma trace quelque part. J’ai peur de me réveiller à 70 ans et de n’avoir que des regrets. De me dire que j’aurai pu, que j’aurai dû, que j’aurais aimé… Ce feeling-là me terrorise complètement. C’est ça qui me drive, qui me pousse à avancer, à me choisir et à dépasser mes peurs actuelles. Peut-être que ça t’inspire (ou peut-être pu tant que ça maintenant que tu connais la vérité), peut-être que t’aimerais faire la même chose toi aussi…

Trouve ton moteur à toi. T’as pas besoin de faire comme les autres, de vouloir entrer dans un moule qui n’est pas adapté à ce que tu souhaites. 

Ton modèle de vie, tu peux le créer. Il n’y a aucune loi en ce monde qui t’impose de faire comme ta voisine et de mener une vie qui ne te ressemble pas. Aucune. 

Alors, laisse aller ton imagination et tente quelque chose. Peu importe ce que c’est. Tu n’as pas à lâcher ta job demain matin pour créer ta vie sur mesure… Tu n’as qu’à faire des choix différents quotidiennement. 

Et surtout, utilise tes peurs à ton avantage. Transforme-les en forces puissantes. 

Avec tout mon amour,

Audrey xx